Enquête nationale sur la prolongation des thèses

Afin de mesurer de façon exhaustive l’impact du confinement sur les thèses en cours, une enquête nationale est menée auprès des doctorants.

  • 26/06/2020

© Fotolia 90914907 © Fotolia 90914907

L’enquête propose trois "cas critiques", assortis d’exemples, justifiant des prolongations courtes (jusqu’à 4 mois), moyennes (de 4 à 8 mois) et longues (entre 8 et 12 mois). Attention, la durée de la prolongation demandée doit être strictement déterminée en fonction des impacts de la crise sanitaire sur les recherches qui n’ont pu être effectuées.

Pour permettre aux établissements et aux écoles doctorales de prendre toutes les situations en considération, cette enquête est soumise à l’ensemble des doctorants, quel que soit leur profil (discipline, année de thèse, financement dédié au doctorat ou non). Les demandes de prolongation seront visées par les directions de thèses et d’unité de recherche d’accueil, puis arbitrées par les écoles doctorales et les établissements.

Des arbitrages seront réalisés dans les prochains mois.

L'enquête est disponible depuis l'espace personnel ADUM dans le domaine "Procédure" et à compléter avant le 30 juin.